Commander : LA NUIT DE LA SAINT JEAN ET AUTRES POEMES INEDITS

Mon Compte Identifiez-vous
Panier Votre panier est vide
LA NUIT DE LA SAINT JEAN ET AUTRES POEMES INEDITS
Caractéristiques :
Auteur :THOMAS MERTON XAVIER MORALES
Editeur :SALVATOR
Paru en :septembre 2014
Présentation :Broché, 10 mm * 130 mm * 200 mm, 126 pages, 145 g
Collection :PETITE BIBLIOTHEQUE MONASTIQUE
Code barre :9782706711893
12.90 €
Résumé
L’oeuvre poétique de Thomas Merton (1915-1968) est pratiquement inconnue en France. À cela, rien d’étonnant. D’une part, la poésie en général est plus difficile à faire connaître que la prose. D’autre part, elle pose des problèmes quand il s’agit de traduire un texte d’une langue à l’autre, puisqu’elle ne fait pas seulement appel au sens des mots, mais aussi à leur sonorité et à leur rythme. Sur ce point, on peut dire que Merton, tout en usant d’un élément caractéristique de la poésie anglophone, l’allitération, pratique un vers blanc au rythme libre, dont la sobriété ne laisse que peu de place aux effets sonores recherchés. Mais la véritable originalité de la poésie de Merton tient à son contenu et à la dualité de l’identité de son auteur : le contemplatif à la recherche de l’expérience intérieure s’exprime dans un langage paradoxal voire mystérieux ; le prophète, intervenant dans l’actualité politique de son pays et du monde, multiplie les allusions à des événements qui se sont passés dans un autre pays que la France et à une autre époque que la nôtre. Il n’empêche, cette première anthologie en français des poèmes de Merton nous fait entrer un peu dans l’intimité spirituelle de ce moine qui n’eut de cesse de questionner le sens de sa vie. 

Thomas Merton, né le 31 janvier 1915 à Prades et décédé le 10 décembre 1968 à Bangkok, était un moine cistercien-trappiste américain. Converti au catholicisme en 1938 il devient moine trappiste à l’abbaye de Gethsémani peu après. Auteur de très nombreux ouvrages, il est connu comme écrivain spirituel, poète et militant de la cause de la paix et de l’entente entre les peuples et les cultures. À la fin de sa vie il s’intéressait au dialogue intermonastique, en particulier avec les religions et les spiritualités asiatiques.