Commander : GEMMA GALGANI. LA SAINTE QUE PADRE PIO PRIAIT CHAQUE JOUR

Mon Compte Identifiez-vous
Panier Votre panier est vide
GEMMA GALGANI. LA SAINTE QUE PADRE PIO PRIAIT CHAQUE JOUR
Caractéristiques :
Auteur :Bernard Gallizia
Editeur :SALVATOR
Paru en :septembre 2015
Présentation :Broché, 12 mm * 130 mm * 200 mm, 160 pages, 180 g
Code barre :9782706712890
17.50 €
Résumé
Sainte Gemma Galgani (1878-1903), laïque consacrée à Dieu dès son plus jeune âge, est née et morte à Lucques (Toscane), et canonisée par Pie XII le 2 mai 1940. En 1898, Gemma est atteinte d’une maladie mortelle. Depuis ce jour, les grâces surnaturelles abondent chez la jeune femme, à qui son ange gardien est déjà apparu deux ans auparavant, lui demandant de devenir « l’épouse du Roi crucifié ». Gemma consigne ses expériences dans un journal et dans des lettres qu’elle adresse à son confesseur, Mgr Volpi : guérison miraculeuse par l’intercession de Marguerite-Marie Alacoque ; apparitions de saint Gabriel de l’Addolorata, extases, et surtout dialogues fréquents avec son ange gardien et réception des stigmates de la Passion... Biographie écrite à la demande d’une religieuse imprégnée de la spiritualité de saint Paul de la Croix, fondateur de la Congrégation des Passionistes dans laquelle Gemma voulait rentrer, ce livre est dédié à « à tous les anges gardiens ». « Les anges gardiens ont leur demeure au Ciel tout en restant auprès de nous ; ils seront de toute éternité avec nous si, comme Gemma, nous écoutons bien le nôtre pour faire partie des élus du Ciel. Car tout ce que l’ange gardien dit à notre cœur vient de Jésus lui-même. »  

Le père Bernard Gallizia est prêtre du diocèse de Blois et sociétaire de l’Association des écrivains catholiques. Il a publié notamment Medjugorje : la controverse (F-X de Guibert, 2006), Cannabis : les jeunes méritent la vérité (Éditions de l’Emmanuel, 2007), Le célibat des prêtres est-il justifié ? (Éditions de l’Emmanuel, 2012) et, sous le pseudonyme de Bernard Gilardino, Ce que j’ai vu de Dieu (Téqui, 1997) et Le vrai visage de Marie et de l’Église (Téqui, 1998).