Commander : L´ISLAMISME ET LES FEMMES. MEURTRE DE SARAH HALIMI, PRINCESSES SAOUDIENNES SÉQUESTRÉES ET AUTRES SCANDALES PASSÉS SOUS SILENCE

Mon Compte Identifiez-vous
Panier Votre panier est vide
L´ISLAMISME ET LES FEMMES. MEURTRE DE SARAH HALIMI, PRINCESSES SAOUDIENNES SÉQUESTRÉES ET AUTRES SCANDALES PASSÉS SOUS SILENCE
Caractéristiques :
Auteur :Lina Murr Nehmé
Editeur :SALVATOR
Paru en :novembre 2017
Présentation :Broché,16 mm * 150 mm * 210 mm,288 pages,648 g
Code barre :9782706716119
22.00 €
Résumé
Le roi d’Arabie Saoudite condamne ses filles à mourir de faim. Les dirigeants de ce monde laissent faire.
Des hommes, en plein Paris, traitent une actrice musulmane de mécréante et tentent de la brûler vive. Les passants ne la secourent pas.
Un jeune homme torture à mort et tue sa voisine juive en criant « Allahou Akbar ». La presse tait le crime.
Ce sont des mots, des discours qui sont à l’origine de ces crimes barbares.
Pourquoi certains prédicateurs interdisent-ils, en France, aux musulmanes de sortir et de s’habiller à la française ? Pourquoi les prétendent-ils inférieures aux hommes ? Pourquoi demandent-ils aux hommes de les battre ? Quel rapport y a-t-il entre djihadisme, maltraitance des femmes et trafic de drogue en Occident ? Et pourquoi l’accroissement de la puissance des islamistes a-t-elle abouti, en Orient, à des viols collectifs publics, jusqu’à cent par jour au Caire ?
Ce livre dévoile les conséquences tragiques de la prédication islamiste sur la vie des femmes. 

Historienne et islamologue, Lina Murr Nehmé est professeur à l’Université libanaise, et auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages. Trente-huit ans de recherches sur l’histoire et sur les textes fondamentaux de l’islam lui ont permis de dévoiler la réalité du discours djihadiste de Tariq Ramadan et de nombreux autres islamistes. Elle est l’auteur de : Fatwas et Caricatures, la stratégie de l’islamisme (Salvator, 2015), Quand les Anglais livraient le Levant à l’État islamique (Salvator 2016), Tariq Ramadan, Tareq Oubrou, Dalil Boubakeur : ce qu’ils cachent (Salvator, 2017).