Salvator

Mon Compte Identifiez-vous
Panier Votre panier est vide
OK

L´AVENT : MÉMOIRE, ATTENTE ET ACCOMPLISSEMENT

Et Aussi...
MONSIEUR ONFRAY AU PAYS DES MYTHES. RÉPONSES SUR JÉSUS ET LE CHRISTIANISME voir MONSIEUR ONFRAY AU PAYS DES MYTHES. RÉPONSES SUR JÉSUS ET LE CHRISTIANISME Dans son ouvrage Décadence, Michel Onfray s’en prend avec virulence au christianisme antique et à son héritage. Selon le philosophe, la personne de Jésus n’est qu’un mythe sans consistance historique et la religion chrétienne se trouve à l’origine des violences et de l’intolérance qui obscurcissent, jusqu’à nos jours, le devenir de l’Occident, à travers son lien étroit au pouvoir politique. Il revient ici à Jean-Marie Salamito de répondre point par point à ces affirmations aussi définitives que contestables : non, le christianisme n’est pas un obscurantisme bon à jeter aux poubelles de l’histoire. L’existence et le message de Jésus sont bel et bien attestés. Saint Paul n’est pas l’inventeur d’une religion obscurantiste qui manie le glaive. Et l’on ne peut réduire la relation Église/politique au seul épisode de Constantin. Et si le christianisme décrit par Michel Onfray n’était, au fond, qu’un mythe, une vision réinventée et caricaturée, sans plus de réalité que les personnages fantasques de Lewis Carroll ? 

Jean-Marie Salamito, normalien, agrégé de lettres classiques, est professeur d’histoire du christianisme antique à la Sorbonne (Paris-IV). Spécialiste de saint Augustin, il a publié Les virtuoses et la multitude (Éditions Jérôme Millon) et Les chevaliers de l’Apocalypse. Réponse à MM. Prieur et Mordillat (Lethielleux/DDB). Il a récemment codirigé avec Bernard Pouderon et Vincent Zarini, chez Gallimard, le volume de la Pléiade consacré aux Premiers écrits chrétiens.
Nouveautés
voir LE TRITON NOIR
Découvrir LE TRITON NOIR
20.00 €
Une plongée dans le monde du tatouage et de la musique metal, un chemin initiatique peuplé de symboles entre le rêve et la réalité, entre le passé et le futur, qui révélera que la peau humaine est une frontière bien plus perméable que nous ne l’imaginons entre le monde extérieur et notre moi profond, un lieu de passage inouï vers notre âme et ses secrets.  
voir LA LITURGIE DU COEUR. MÉDITATIONS À SAINTE-LIOBA III
Le troisième tome des inédits de Dom Louf. 
voir LE PARADOXE DU BONHEUR. CHRISTIANISME ET HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE
Le bonheur est un paradoxe déroutant : il s’annonce tout à la fois dans le désir de sécurité et dans l’appel au don de soi. Bernard Ibal montre ici que tous les grands penseurs de notre histoire placent le curseur du bonheur plus ou moins d’un côté ou de l’autre de cette alternative, mais le plus souvent du côté du repliement. Le christianisme est la plus pertinente des exceptions. 
voir J´AI DÉCIDÉ DE VIVRE. ITINÉRAIRE D’UN ORPHELIN DEVENU PRÉSENTATEUR TÉLÉ
La résilience après une tragédie familiale.
voir SELON LES ECRITURES. LES SOURCES BIBLIQUES DE LA PENSÉE SOCIALE DE L’EGLISE
Le regain d’intérêt pour la doctrine sociale de l’Église. Une approche utile et nouvelle 
voir BIEN VIEILLIR. UN CHEMIN VERS LA SAGESSE
Un regard positif sur le 3ème âge.