Salvator

Mon Compte Identifiez-vous
Panier Votre panier est vide
OK

L´OURS ET L’ERMITE. INÉDIT

Et Aussi...
MONSIEUR ONFRAY AU PAYS DES MYTHES. RÉPONSES SUR JÉSUS ET LE CHRISTIANISME voir MONSIEUR ONFRAY AU PAYS DES MYTHES. RÉPONSES SUR JÉSUS ET LE CHRISTIANISME Dans son ouvrage Décadence, Michel Onfray s’en prend avec virulence au christianisme antique et à son héritage. Selon le philosophe, la personne de Jésus n’est qu’un mythe sans consistance historique et la religion chrétienne se trouve à l’origine des violences et de l’intolérance qui obscurcissent, jusqu’à nos jours, le devenir de l’Occident, à travers son lien étroit au pouvoir politique. Il revient ici à Jean-Marie Salamito de répondre point par point à ces affirmations aussi définitives que contestables : non, le christianisme n’est pas un obscurantisme bon à jeter aux poubelles de l’histoire. L’existence et le message de Jésus sont bel et bien attestés. Saint Paul n’est pas l’inventeur d’une religion obscurantiste qui manie le glaive. Et l’on ne peut réduire la relation Église/politique au seul épisode de Constantin. Et si le christianisme décrit par Michel Onfray n’était, au fond, qu’un mythe, une vision réinventée et caricaturée, sans plus de réalité que les personnages fantasques de Lewis Carroll ? 

Jean-Marie Salamito, normalien, agrégé de lettres classiques, est professeur d’histoire du christianisme antique à la Sorbonne (Paris-IV). Spécialiste de saint Augustin, il a publié Les virtuoses et la multitude (Éditions Jérôme Millon) et Les chevaliers de l’Apocalypse. Réponse à MM. Prieur et Mordillat (Lethielleux/DDB). Il a récemment codirigé avec Bernard Pouderon et Vincent Zarini, chez Gallimard, le volume de la Pléiade consacré aux Premiers écrits chrétiens.
Nouveautés
voir JOURNAL
Découvrir JOURNAL
12.00 €
Un intérêt grandissant pour Gemma Galgani. La sainte vénérée par Padre Pio. Un texte écrit de la main même de Gemma Galgani.
voir LE MIROIR DE LA CHARITÉ
Rédigé autour de 1142 à la demande de saint Bernard, ce traité fut le premier écrit de saint Aelred. Il est considéré comme un chef-d’œuvre littéraire et spirituel. Dom Le Bail, ancien abbé de l’abbaye Notre-Dame de Scourmont le décrit comme un Traité pratique de la perfection chrétienne. Les extraits publiés dans cet ouvrage sont issus d’une traduction qui ne fut jamais publiée.
voir SAINT VINCENT DE PAUL. LE PÈRE DES PAUVRES
Saint Vincent de Paul (1581-1660), né dans une famille de petits paysans des Landes, est devenu « distributeur d’aumônes » et confident de la reine Anne d’Autriche à la Cour du roi de France, puis précepteur des enfants de M. de Gondi, général des galères. Son charisme était de rapprocher deux univers antagonistes: les riches et les pauvres. Il a fondé de nombreuses institutions charitables dont certaines perdurent encore de nos jours (Les Lazaristes, par exemple).
voir PRIÈRES POUR CEUX QUI ONT DU MAL À PRIER
Ce sont ces textes, chargés d’une espérance millénaire qui sont réunis ici.
voir PRIÈRES AUX SAINTS GUÉRISSEURS
Ce sont ces textes chargés d’une espérance millénaire qui sont réunis ici.
voir LES HÉBREUX AU DÉSERT
Le but de ce commentaire biblique sur la sortie des Hébreux d’Egypte et la pérégrination dans le désert n’est pas d’ordre historique : il s’agit de suivre le développement de la découverte de Dieu et de la croissance de la foi, en mettant en relief pour un chrétien d’aujourd’hui les éléments de la vie spirituelle que la purification du désert nous présente.